Mario Power Tennis, Mario Slam Basketball, Mario Smash Football , Mario Strikers charged Football (GC, GBA, WII, DS)

Aller en bas

Mario Power Tennis, Mario Slam Basketball, Mario Smash Football , Mario Strikers charged Football (GC, GBA, WII, DS)

Message  Mario&Sonic (Admin) le Mar 6 Jan - 20:34

Mario Power Tennis


Mario Power Tennis est la suite de Mario Tennis, sorti sur Nintendo 64. Pour ce nouvel épisode, on retrouve évidemment Mario, Luigi, Yoshi, Wario et tous les autres se renvoyant la petite balle jaune. Convivial et rigolo, Mario Power Tennis est une très bonne alternative a tous les joueurs qui ne veulent pas s'embêter avec un titre trop réaliste.


Mario Slam Basketball


Préparez-vous pour du basketball comme vous n'avez jamais vue. Nintendo s'associe avec Square-Enix pour nous sortir un jeu de basket complètement délirant avec en star Mario.

Sur le terrain les coups bas fusent, mais aussi les objets comme les peaux de bananes, les carapaces, les fausses cases à objet ou encore l'éclaire. Plus vous récolterez de pièces, plus vous amasserez de points en marquant des paniers.


Mario Smash Football


Mario chausse les crampons avec Mario Smash Football, un jeu de foot arcade tourné vers le multijoueur. Ici, tous les coups sont permis : coup d'épaule, tacle assassin, tout est bon pour conserver la balle et marquer un but. En plus, il est possible de réaliser de gros coups spéciaux qui offrent de plus grandes chances de remporter le match.




Mario Strikers charged Football


Mario reprend du service sur le terrain pour imposer son mélange unique de castagne et de football pour la première fois sur Wii dans Mario Strikers Charged Football. Dans ce nouveau tournoi qui fait suite à Mario Smash Football, le joueur doit se servir de la manette Wii et du périphérique Nunchaku pour obtenir le ballon, marquer des buts de folie, diriger le gardien et réaliser des arrêts spectaculaires. Dans Mario Strikers Charged Football, bien d'autres personnages Nintendo se joignent à Mario qui endosse le rôle de capitaine. Reste ensuite à sélectionner ses équipiers pour former l'équipe gagnante avant de jouer à l'un des nombreux modes que propose le jeu.




Alors que la Wii, disponible depuis un petit bail, se vend toujours par camions entiers et reste difficile à trouver, l’absence de vrais jeux multijoueur commence à se faire sentir. Sorti des party games à la Wario Smooth Moves ou des très (trop) classiques SSX Blur et Madden NFL 07, il manque toujours à la petite dernière de Big N sa killer app multi, celle qui lui permettra d’atteindre toute sa dimension ludique. En attendant un hypothétique Super Mario Kart jouable à la wiimote ou une autre déclinaison de la célèbre licence moustachue, Nintendo a dévoilé lors de la dernière Games Convention Mario Strikers Charged, mélange improbable de football américain et de « soccer » bien de chez nous. Désireux de voir cette suite de Mario Smash Football de plus près, nous nous sommes donc rendus à Vancouver, dans les locaux du développeur Next Level Games pour prendre le jeu en mains et poser un premier regard sur ce qui s’imposera peut-être comme l’un des futurs incontournables sur Wii. Impressions à chaud.
It’s me (again), Mario !

Un nouvel opus encore plus bourrin que sur GC



Comme son aîné, le nouveau titre de Next Level Games propose aux joueurs de s’adonner à des matchs de foot un peu particuliers, comprendre revisités sauce Miyamoto. Ainsi, en utilisant quelques raccourcis journalistiques un peu faciles mais bien pratiques, on pourrait dire que Mario Charged est un peu à PES ce que Mario Kart est à Gran Turismo. Une alternative fun, décalée et résolument arcade, où les arbitres et les règles strictes ont cédé la place aux super coups et aux jets de carapaces. Si la mouture Gamecube du jeu avait déçu par le faible nombre de personnages et de modes de jeu proposés, l’équipe en charge du développement a semble-t-il cette fois-ci retenu la leçon. Cette nouvelle édition nous propose désormais d’incarner une belle brochette de capitaines, à savoir Mario, Luigi, Peach, Donkey, Yoshi, et Daisy du côté des gentils, Wario Waluigi et Bowser du côté des super vilains. A ces personnages de base pourront s’ajouter trois cachés dont on n’a bien évidemment pas voulu nous donner l’identité.


A côté de cette dizaine de numéro 10, on retrouve les traditionnels acolytes, précieux seconds couteaux qui viendront vous seconder durant les matchs. Si on devait se contenter d’un seul type de sidekick sur Gamecube, l’accent est cette fois mis sur la diversité et la personnalisation. Ainsi, avant le match, il sera possible de composer soi-même son équipe, en choisissant soigneusement les deux ailiers et le défenseur parmi huit persos aux caractéristiques distinctes. Si Koopa, Toad et Boo excelleront dans les déplacements et les passes, Les Hammer Bros et Shy Guy seront davantage offensifs tandis que Dry Bones, Birdo et Monty Mole joueront les défenseurs de choc. Un panel de personnages varié donc, qui devrait permettre à tout un chacun d’affiner ses stratégies en fonction de son style de jeu.


Les stades, théâtres des affrontements dantesques du jeu, se sont pas en reste et ont eux aussi subis un léger lifting. Tous les niveaux de la version Gamecube sont bien évidemment présents, comme le fameux Bowser Stadium ou le Konga Coliseum, mais ils bénéficient désormais de textures plus fines et d’un public crédible. On en attendait pas moins. En plus des stades « Classic », dix nouvelles arènes font cette année leur apparition (dont sept à débloquer). Fun et diablement vicieuses, elles permettront aux joueurs les plus hardis de s’essayer au foot par grand vent (avec tracteurs et autres vaches qui traversent l’écran) sur « Thunder Island » ou encore de jouer sous le soleil de « The Sand Tomb », stade unique où des blocs de pierre farceurs viennent s’écraser au hasard. Bien plus que dans le précédent opus, les poncifs de la série s’affichent clairement au grand jour pour le plus grand plaisir des fans.

Mon a-mii la wimote

Les parties virent souvent au grand n'importe quoi. Tant mieux !



En plus des modes de jeux hérités du précédent opus, Mario Strikers Charged inaugure un mode Online, une première sur Wii. Cet événement unique était d’ailleurs la principale raison de notre déplacement outre-atlantique (ça et les mugs offert par le studio). Basé sur une architecture héritée des protocoles DS, le jeu en ligne sur Mario Charged ne devrait pas dérouter les habitués du jeu à distance. Jouer Online commencera par la création ou la récupération de son Mii, qui correspond ici à un profil de joueur complet, avec classement par zone (Europe Asie, Amerique) et stats. Après avoir créé son profil, il sera alors possible de jouer (gratuitement) en ligne, dans des matchs amicaux ou classés pouvant se jouer en 1 contre 1, 2 contre 2 ou même 3 contre 1.


Pour cela, les amateurs de ballon rond et de cassage de jambe devront se connecter au WFC Central, service de Nintendo chargé d’accueillir et d’organiser tout ce beau monde. Celui-ci proposera de mettre en avant le meilleur joueur d’une journée, qui apparaîtra le lendemain sur le menu du WFC en tant que « Striker of the day ». Sympa. Mieux, à la manière d’un classement ATP, participer à des matchs officiels permettra de monter ou de descendre dans le tableau général, qui verra couronner le champion de chaque zone à la fin de la saison (d’une durée de trois mois). Ecran Full HD de deux mètres de diagonales (pour du 480P ?!), confortables canapés, ambiance de franche camaraderie, développeurs sympas, tout était réuni chez Next Level Games pour que nous nous essayions à Mario Strikers Charged dans de bonnes conditions. Aussi il ne nous aura pas fallu longtemps pour nous habituer à la jouabilité particulière du titre et « to get some fun ». Contrairement à son aîné, Charged se joue à la wiimote, plus au paddle. Ce nouvel appendice sied fort bien au titre, qui en tire parti de belle manière. Le joueur se contrôle au nunchuk et si la plupart des actions sont toujours assignées aux boutons (tirer, passer, lober, super coups), le tacle s’effectue lui dorénavant en donnant un coup de wimote dans le vide. Pratique et amusant. Les super tirs s’effectuent toujours de la même manière (je reste appuyer sur le bouton tir enfoncé et je frappe) mais selon la position du curseur au moment de la frappe, le perso pourra déclencher de un à six tirs avec à la clé la possibilité de boucler le match d’un seul coup. Le croco, éternel gardien du jeu, pourra cette fois tenter d’enrayer l’inévitable grâce une nouvelle fois à notre amie la wimote. Il faudra ainsi arrêter les ballons qui arrivent sur l’écran en les shootant à la manière d’un ball trap. Une bonne idée malheureusement un peu difficile à prendre en main, du moins au début.


S tout cela ne suffit pas à faire tomber l’adversaire, chaque capitaine pourra enfin compter, en plus des traditionnelles carapaces et coups tordus, sur un super-pouvoir offensif ou défensif que lui seul pourra utiliser. Waluigi, personnage fétiche d’une partie des développeurs, pourra hérisser sur son passage un buisson piquant pour empêcher l’adversaire de passer. Idéal pour préparer un super tir. Mario lui, consommera son fameux champignon hallucinogène pour devenir géant et tout écraser sur son passage. A noter enfin que certains pouvoirs s’annuleront ou seront complémentaires. Wario et Bowser par exemple, seront à conseiller en jeu d’équipe, l’un produisant un pet gazeux nauséabond et l’autre crachant des flammes. On vous laisse imaginer le résultat.

La Wii une machine de gamers ?

Le Online, fortement inspiré de l'architecture DS



Les quelques heures sur lesquelles nous avons pu nous essayer à une version quasi finalisée du jeu nous ont laissé apparaître un concept arrivé à maturité, idéalement optimisé pour la petite Wii et, osons le dire, nettement plus convaincant que l’opus Gamecube. Amusant (surtout à plusieurs), doté d’un Online efficace et peu répétitif, Mario Strikers Charged nous a séduit. Si on râlera une minute sur la réalisation datée de l’ensemble (Mario Smash Football reprenait déjà le moteur de Sega Soccer Slam, vieux de 5 ans), la jouabilité bourrine mais accessible du titre devrait permettre aux gamers confirmés comme aux débutants d’y prendre du plaisir.


Malgré un gameplay parfois brouillon inhérent au concept bordelico-ludique du titre, il faut admettre que coller six buts d’affilée à son meilleur pote ou à un parfait inconnu sur le Online est jouissif et très bon pour l’ego. Pour toutes ces raisons et pour d’autres encore, Mario Strikers Charged devrait se payer un joli succès Wii et sur Internet lors de sa sortiie, prévue pour le 25 mai. Confirmation lors du test.













NOTE GENERALE

18/20
avatar
Mario&Sonic (Admin)
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/01/2009
Age : 31
Localisation : Devant mon écran

Voir le profil de l'utilisateur http://mario-sonic.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum