MARIO KART WII (Nintendo WII)

Aller en bas

MARIO KART WII (Nintendo WII)

Message  Mario&Sonic (Admin) le Mar 6 Jan - 20:10

La nouvelle version de Mario Kart offre de nouveaux véhicules et permet aux joueurs d'ici et d'ailleurs de s'affronter jusqu'à 16 grâce à la Connexion Wi-Fi Nintendo. Mario Kart sort avec le Wii Wheel, un volant intégrant la télécommande Wii qui donne naissance à une nouvelle manière de piloter et apporte de nouveaux défis aux habitués de la saga tout en permettant aux novices de se mettre en selle facilement et de manière intuitive. Les circuits de Mario Kart DS sont aussi adaptés à la version Wii, avec un remaniement technique en prime. Bien entendu, des pistes inédites sont également de la partie.




Voilà 16 ans que Mario et sa clique ont investi pour la première fois le bitume et le cœur des joueurs en quête d’un jeu de course multijoueurs à la fois fun et fédérateur. Depuis 1992 et la Super NES, Mario Kart n’a eu de cesse de s’illustrer sur toutes les machines de Nintendo, s’imposant immanquablement en porte étendard de la convivialité. Désormais, c’est au tour de la Wii d’avoir droit à sa dose de carapace rouge et raccourcis secrets, dans un épisode mélangeant allégrement « ancien » et « nouveau ».

Mario abat ses derniers Kart

Il est possible de jouer à deux en écran partagé, tout en étant Online



Lorsque l’on entame le test d’un nouvel épisode de Mario Kart et que l’on est fan de la série depuis l’adolescence, difficile de rester objectif. Le moindre bruit de moteur, le moindre gloussement de Yoshi… Tous ces petits détails renvoient invariablement à des images de moments passés pad en main, à négocier du mieux possible le moindre virage et traiter ses potes de tous les noms. Mais Mario Kart Wii nous rappelle très vite à la réalité d’une nouvelle génération et ce, dès le démarrage du titre. Dans Mario Kart, vous êtes un Mii. Ne discutez pas, c’est comme ça. Le profil du joueur est défini par son avatar et c’est lui qui vous représentera tout à au long de votre carrière de pilote, que ce soit en local ou Online.

Passé cette petite nouveauté, on retrouve vite ses marques : un joueur, multijoueurs, mais aussi CWF Nintendo et Chaîne Mario Kart. Voilà le choix devant lequel nous sommes dans le menu principal. Inévitablement, le mode solo propose du Grand Prix, du Contre-la-montre, mais aussi un mode Course VS qui permet de customiser son championnat : choisissez le nombre de courses (de deux à dix), la difficulté, les circuits et c’est parti pour une compet’ sur mesure. Pour terminer, le mode bataille est désormais jouable seul contre l’ordinateur. Nous sommes donc face à un mode solo plutôt complet et, si l’on peut regretter l’absence des « missions » de l’épisode DS, les heures de jeu sont conséquentes.


Les véritables stars d’un Mario Kart ne sont pas les pilotes. Malgré un casting composé de 18 personnages (dont quatre à débloquer), il n’y a guère que bébé Peach qui fait ici office de nouvelle venue. A l’instar de Double Dash sur Gamecube, les véhicules possèdent diverses caractéristiques (vitesse, accélération, dérapage, etc…) à prendre en compte avant de faire son choix. La sélection du pilote n’a donc plus vraiment d’importance, si ce n’est esthétique. Grande nouveauté de ce nouvel épisode, les motos déçoivent quelques peu. En pratique, on trouve peu de différences entre les deux roues et les quatre roues, si ce n’est la possibilité d’effectuer une roue arrière, apportant un mini turbo. Au final, ces nouveaux véhicules se révèlent plus anecdotiques qu’autre chose.


Non, les stars de cet opus sont les circuits. Au nombre de trente deux, ceux-ci se divisent en deux catégories : les nouveaux et les « retro ». Côté retro, on retrouve 16 parcours ayant fait la gloire des épisodes précédents et c’est avec joie qu’on parcourt à nouveau Ghost Valley 2 (Super NES), « Château de Bowser 3 » (GBA) ou « Montagne DK » (Gamecube). Les choix effectués par les développeurs sont assez judicieux et même si certains regretteront l’absence de leur circuit préféré, ce retour dans le passé est des plus plaisants, d’autant plus que l’aspect graphique a bénéficié d’un sérieux lifting.


Quid des nouveaux circuits ? Inutile de ménager le suspense : la plupart sont des réussites totales. Encore plus que dans Mario Kart Double Dash, les nouveaux environnements de Mario Kart Wii sont de véritables attractions, s’apparentant souvent à des montagnes russes offrant son lot de sensation fortes et d’obstacles à éviter. Canons propulseurs, plongeon sous l’océan, rebond sur des champignons géants… Oubliez la « platitude » des premiers opus et préparez vous à quitter le sol de nombreuses fois. Pour accentuer encore un peu plus cet aspect acrobatique, Nintendo a ajouté la possibilité d’effectuer des figures dans les airs (à la manière d’un jeu de MotoCross) ce qui occasionne, à l’atterrissage, un surplus de turbo. Bien trouvé, cette idée apporte une touche jusque là inédite à la série en donnant un côté très « SSX » aux courses.






Les puristes regretteront peut-être cette direction prise par les parcours, préférant des affrontements plus « sérieux » privilégiant la conduite aux acrobaties. Mais force est de constater que ces circuits impressionnent souvent par leur possibilité. Les raccourcis sont nombreux, les pièges vicieux et les décors souvent colorés et cohérents. La technique est proche d’un Double Dash, bien que certains parcours bénéficient de toiles de fond particulièrement réussies. Bref, Mario Kart Wii est une franche réussite d’un point de vue « gameplay », en offrant 32 circuits variés, bien fichus et pour tous les goûts.


D’autant plus que le titre propose une maniabilité apte à satisfaire tous les publics : couple Wiimote/nunchuk, volant, manette classique, manette gamecube. Autant de façon de prendre le titre en main. Grande inconnue, la prise en main au « volant Wii », s’avère un premier abord assez déroutante. Il faut donner de léger à-coup pour manier correctement l’engin et doser minutieusement ses virages. La maîtrise parfaite nécessitera inévitablement pas mal de pratique. Ceci dit, le plaisir de piloter un kart au volant est réel et les profanes opteront sans doute pour ce mode de contrôle, ne serais-ce que pour l’immersion qu’il procure.


Les aficionados de Mario Kart préféreront sans doute une jouabilité plus classique en optant pour le couple Wiimote/nunchuk, qui reste un modèle de précision et d’intuitivité. Accélération avec « A », frein et dérapage avec « B », utilisation des bonus en appuyant sur « Z »… La prise en main est immédiate et impeccable.


Le cœur d’un Mario Kart, c’est bien évidemment son mode multijoueurs. A deux, trois, ou quatre devant l’écran, le facture fun est là, que ce soit en VS ou en bataille. Ce dernier a d’ailleurs bénéficié d’une refonte conséquente, et c’est désormais par équipe et à douze qu’on s’affrontera. A la manière d’un FPS, chaque ballon crevés ou pièces récoltées (selon le mode choisies) vous rapporte un point et avantage votre équipe. Le compte est effectué à la fin du temps imparti et c’est l’équipe bénéficiant du meilleur score qui remporte la manche. La encore, ce nouveau système est très réussi mais on peut regretter la disparition des arènes plus petites, permettant de s’affronter à deux, trois ou quatre.



Si il est impossible de réunir douze amis dans son salon, le mode Online est la pour permettre aux joueurs du monde entier de s’affronter. Le leitmotiv de cette nouveauté est incontestablement « simplicité et convivialité ». Le système est calqué sur Mario Kart DS et propose d’affronter des adversaires de tout le globe, du même continent ou bien de défier un amis (avec, toujours, ce système de « code amis » très mal fait). La sélection se fait automatiquement et les futurs adversaires apparaissent sur le globe terrestre, permettant immédiatement de connaître leur nationalité. Affronter deux japonais, une suédoise, trois américains et un allemand est désormais possible et ce, sans avoir à passer une semaine au club Med. Joie. Que ce soit lors d’une bataille ou d’une course, le lag est absent et la stabilité quasi parfaite (malgré quelques déconnexions rencontrées dans les premiers matchs).


Autre ajout intéressant, la possibilité de consulter les meilleurs temps mondiaux et surtout, d’affronter les « fantômes » des meilleurs pilotes. Le numéro 1 mondial sur « Ghost Valley 2 » vous nargue ? Qu’à cela ne tienne, téléchargez son fantôme et tentez de battre son record en mode « contre la montre » pour lui montrer qui est le patron.


Bref, les fonctionnalités Online de Mario Kart Wii sont complètes et l’ensemble respire la simplicité et la clarté. Cependant, Nintendo rechigne toujours à proposer un système de communication digne de ce nom, ce qui prive le titre d’un aspect communautaire qui aurait pu le propulser encore plus haut.




NOTE

19/20
avatar
Mario&Sonic (Admin)
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 06/01/2009
Age : 31
Localisation : Devant mon écran

Voir le profil de l'utilisateur http://mario-sonic.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum